Hors des sentiers battus à Bali

Posted on Posted in Bali, Uncategorized

Très touristique, île tant aimée des Australiens, Bali a reçu 6 millions de touristes en 2017. Comment visiter sans se retrouver dans une horde de touristes badigeonnés de crème solaire et braillards ? Où aller ? Voici, dans cet article, quelques idées pour vous aider à vivre Bali comme si vous étiez ses premiers explorateurs. Rizières verdoyantes, cascades perdues dans la nature, toboggan naturel, etc…. Il y a encore des lieux méconnus du public et qui valent le coup d’être visités et explorés. Pour y accéder partez avec un bon guide local qui vous expliquera la culture et l’histoire, les traditions et la façon de vivre des Balinais. La règle d’or pour éviter les pièges à touristes : évitez le Sud de l’île et surtout, Kuta et Seminyak, plus on va vers le Nord, moins il y a de voyageurs…

 

 

Premier arrêt :

Le village de Mayong : Planté dans un décor de rêve, ce petit village vaut le détour. De superbes rizières à pertes de vues en font un des plus beaux sites de l’île pour se balader entre les champs de riz. On y rencontre rarement un touriste, les sympathiques habitants vous guiderons avec grand plaisir dans les alentours, à la recherche de la meilleure vue. Vous verrez ici et là des habitations traditionnelles, où plusieurs générations d’une même famille vivent en harmonie, perdues au milieu de la forêt. Les habitants cultivent le clou de girofle, le café, le cacao, ils se nourrissent de leur culture de riz, d’œufs et de poulet. On y récolte aussi le sucre de coco directement à sa source, sur l’arbre lui-même. Un village pittoresque, qui se visite en une demi-journée ou plus, à pied, en flânant tranquillement et en admirant une gigantesque palette de verts, foncés et plus clairs.

 

Deuxième arrêt :

Les Jardins de Sambangan : Perdus au milieu de la nature, entre de gigantesques arbres et de jolies fleurs, les nombreuses cascades de la région sont une promesse de baignades et d’aventures. Deux cascades côte à côte permettent aux voyageurs de tester leur adrénaline et leur courage. En effet, on peut, sauter de 5, 10 ou 16 mètres de haut selon son envie. Pour les moins téméraires, qui ont quand même envie de profiter, un toboggan naturel descend le long de la roche, une chute plus agréable pour finir dans un bassin d’eau limpide. Un mini-toboggan entre les deux bassins, offre une expérience sympathique également. Dans tous les cas, que vous choisissez le saut de 16 mètres ou une activité moins impressionnante, l’endroit est relaxant et l’eau rafraichissante. Chacun y trouvera son compte et prendra plaisir à se faire peur. On accède à ces cascades après avoir randonnée une, deux ou trois heures aux alentours, entre les rizières et avec un guide, toujours.

 

Troisième arrêt :

Les cascades de Munduk : Et oui, encore des cascades, mais cette fois ci pas de sauts ni de toboggans ! Des cascades assez hautes, où la force de la nature prend tout son sens. L’eau jaillit, fraiche et propre, venant des collines alentours. Le petit village de Munduk est le point de départ pour la randonnée. En général on y reste une à deux nuits, il n’y a pas tellement plus à faire, seulement découvrir la nature, belle et sauvage. En saison des pluies, on part vers 8 heures le matin afin d’éviter l’éventuel déluge de l’après-midi. La marche dure au total plus ou moins 4 heures, vous y découvrirez en chemin les cultures locales, les ananas, les clous de girofle, les caféiers et cacaotiers et toutes sortes d’épices qui poussent ici comme des petits pains. Ah oui ! les racines de gingembre et de curcumin, ingrédients essentiels à la confection des plats Balinais. Voilà donc un village qui vaut la peine qu’on s’y arrête.